EN - FR
MENU

Ce que j’aime par-dessus tout c’est de concevoir et créer des espaces

The Chinh Ngo

Directeur artistique

Bonjour Chinh,

Comment as-tu débuté dans l’industrie?

J’ai débuté dans le jeu en 1998 chez Ubisoft à Montréal. C’était vraiment sur un coup de tête et accompagné de détermination que j’ai laissé derrière moi, 4 années d’université et 3 années de stage en architecture, pour quelque chose de très abstrait, les jeux vidéo. Depuis l’architecture me suit toujours mais d’une autre façon!

Qu’est-ce que tu aimes de ce métier?

Ce que j’aime par-dessus tout c’est de concevoir et créer des espaces. J’ai retrouvé cet aspect avec la série de Splinter Cell. J’y ai aussi retrouvé l’esprit de corps et d’équipe que j’avais lorsque j’étais à l’université. Un projet de jeu c’est un peu comme les ateliers d’architecture durant un concours. Les esprits se rencontrent et la synergie tire le produit vers le haut! C’est aussi exactement ce qu’on retrouve chez Panache Jeux Numériques.

Quels sont tes 3 jeux préférés?

  • Shadow the of Colossus
  • Call Of Duty, Modern Warfare 4
  • Journey

Des vieux jeux… hmmm… Je ne joue quasiment plus depuis un bout de temps, un choix et aussi une réalité familiale. Je passe du temps à jouer à Mario, Little Big Planet et Zelda avec mes enfants.

Quels ont été les points tournant de ton parcours?

J’ai passé une grande partie à travailler sur la marque Splinter Cell (1-3-5). C’est ce qui m’a formé, m’a développé et m’a fait grandir professionnellement. Le bagage accumulé en architecture m’a finalement permis de rayonner. Chaos Theory, le troisième opus de la marque, est de loin mon projet préféré. Nous avions une super équipe.

J’ai ensuite migré vers les projets Assassin’s Creed 3. Malgré la taille des équipes qui explosait à cette époque j’ai aussi bien apprécié mon passage sur AC.

Après j’ai eu l’appel des plus petites équipes ce qui m’a mené chez Panache après un petit passage dans le monde du mobile.

J’ai décidé de me joindre à Patrice car j’ai un grand respect pour l’homme et le créateur. J’aime ses idées, le coté osé et assumé de ses projets.

À l’extérieur du jeu qu’est ce qui te branche?

L’architecture bien sûr! Il y a pleins de petits projets sympathiques à Montréal. J’aime les détails d’assemblage, les jumelages des matériaux et la forme qu’elle crée. La grandeur n’a pas d’importance, on peut y retrouver dans un simple objet à l’usage quotidien. C’est une façon pour moi de quitter le virtuel de temps en temps. Ceci fait partie de mon équilibre.

As-tu des bonnes adresses montréalaises à nous partager?

  • Fous Desserts sur Laurier, fou comme c’est bon! Essayez leur chocolatine aux amandes.
  • Kem Co Ba dans le Mile End, glaces et sorbets, simplement sublimes et les propriétaires super sympathiques.
  • Ong Ca Can à côté des Foufounes Électriques. Un des meilleurs restaurants vietnamiens à Montréal.


Et pour terminer, en rafale:

Thé ou café ?

Mon corps me dit thé mais mon cœur me dit café.

Premier truc que tu fais le matin ?

Religieusement moudre mon café à la main, ça me réveille, ça sent bon et ça ne réveille pas ma douce et les enfants.

Ton fond d’écran ?

Un gros bordel! Des raccourcis partout sur mes deux écrans, je crois qu’il est temps de faire du ménage.

Ce que tu possèdes qui a le plus de valeur à tes yeux ?

Pas grand-chose à vrai dire. C’est probablement mon côté bouddhiste. La notion de détachement. Pourtant j’ai une belle collection de meubles et d’objets qui sont exposés au MOMA, ces objets sont durables et sont faits pour être utilisés. Regardez les créations d’Arne Jacobsen, Fritz Hansen ou Charles et Ray Eames et ça va vous donner une idée ;0)

Qui a eu le plus d’influence sur toi professionnellement?

Un peu tout le monde avec qui j’ai eu la chance de travailler, peu importe le niveau ou métier.

Le meilleur conseil qu’on t’a donné?

Ou le meilleur apprentissage : Less is More (Mies van der Rohe)

Merci Chinh!